Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique

  • Dance me to the end of love

    the-dance-henri-matisse.jpg

    Henri Matisse - La Danse


    podcast

    Cette chanson a été écrite et chanté par Leonard Cohen en 1984, qui mieux que Cohen pourra en parler:

    "Dance me to the end of love, il est curieux comment les chansons naissent, parce que l’origine de la chanson toute chanson est une sorte de graine ou pépin que quelqu’un vous passe ou que le monde vous passe c’est pourquoi le processus d’écrire une chanson est très mystérieux. Mais celle-là est seulement  arrivée d’après ce qu’on entend ou lit ou connait que dans les camps de concentration, à côté du crématorium, dans certain de ces camps, un quatuor à corde a été joué au moment même où l’horreur avait eu lieu, ces gens-là étaient eux même voués  à la même horrible destinée. Ils jouaient de la musique classique au moment où les autres prisonniers se faisaient tuer et bruler. Donc, cette musique “Dance me to your beauty with a burning violin" exprime le sens de la beauté de l’accomplissement de la vie, la fin de l’existence et l’élément passionnant qu’est la consumation, mais dans le même langage qu’on utilise pour se soumettre à son amoureux, donc cette chanson –il n’est pas très important que quiconque connaissent sa genèse, parce que si la langue naisse de cette passionnante source ce sera possible d’embrasser toute activité passionnante."

  • Desilucion

    tbrka.jpg

    Un boléro à couper le souffle, repris par Yuri Buenaventura au Tabarka Salsa Festival 2010; j'étais entièrement envoutée!

    Lalo Rodriguez - Desilucion.mp3

  • !


    podcast

    podcast

    podcast
    podcast

  • Les Quatres Saisons

    27678_1600x1200-wallpaper-cb1287607374.jpg

     Sean heavey 2010 Montana, USA

    Antonio Vivaldi, la confrontation entre l'harmonie et l'invention! Les Quatres Saisons est l'oeuvre la plus jouée dans le monde. Surprent, sans abus, quand un humain feint atteindre la perfection divine on s'emerveille à en perdre raison! Dire que l'ouïe puisse provoquer tel plaisir orgasmique, Vivaldi nous rend reconnaisants d'avoir une paire d'oreilles!

    Le printemps, Allegro 
    podcast

    L'été, Presto 
    podcast

    L'hiver, Allegro non molto 
    podcast

  • Piano Man


    podcastPiano Man, Billy Joel

    album-piano-man.jpg

  • Rêver les yeux ouverts

    Envie de relaxer, voguer dans des univers inconnus, l'imagination est un atout puissant, un petit clic sur la touche off de la réalité et c'est parti pour un tour sans limite, fermez les yeux on atterrit...

    A Milan satin et saphir dans une loge à la Scala à écouter Vivaldi ou Bach, à Montreux dans une petite barque sur le lac Léman, entourée de brume et de cygnes, à Prague un baiser langoureux sur le pont Charles, à danser une valse sur une arcade au théâtre d'El Jem, à Zanzibar moitié sur le sable moitié dans l'eau, un déjeuné au Rock, à Shanghai sur un banc au jardin Yu Yuan une douce pluie caressant la peau, à Buenos Aires faisant l'amour sur une table de billard au café Tortoni avec en bas fond Carlos Gardel .. 

    Dans mon lit à m'amuser à imaginer la terre aplatie, à maudire les connards qui prétendent qu'elle est simplement un maudit petit village, parce que si c'était le cas, voguer n'aura plus de sens.


    podcastErick Satie, Gnossienne N°4


    podcast
    Johann Sebastian Bach, Jesus Joy Of Man's Desiring


    podcastGabriel Fauré, Requiem Op. 48 In Paradisum


    podcast
    Felix Mendelssohn, Violin Concerto In E Minor - Andante


    podcast
    Antonio Vivaldi, 
    Concerto For Two Mandolins

  • Double Trouble

    witches_cauldron.png

     

     

       La chorale de bienvenue à Poudlard avait chanté Double Trouble, quand Harry Potter allait rencontrer le prisonnier d'Azcaban, le morceau regorge de magie et mystère, il est composée par John Williams, les paroles sont extraites de Macbeth de William Shakespeare acte IV, scène I, 

     

     

    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble. 
    Double, double toil and trouble 
    Something wicked this way comes

    Eye of newt, and toe of frog, 
    Wool of bat, and tongue of dog, 
    Adder's fork, and blind-worm's sting, 
    Lizard's leg, and owlet's wing - 
     

    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and caldron bubble. 
    Double, double toil and trouble 
    Something wicked this way comes

    In the cauldron boil and bake; 
    Fillet of a fenny snake, 
    Scale of dragon; tooth of wolf; 
    Witches' mummy; maw and gulf

    (Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble.)

    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble. 
    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble. 
    Something wicked this way comes


    podcast

     

  • Elle s'appelle Doris

    Elle chante, elle danse, elle sourit, elle joue, belle, blonde, drôle, douce, elle s'appelle Doris Day, une femme d'une autre époque, une femme divine.

     

    blogSpan.jpg

     

     


    podcastPerhaps, Perhaps, Perhaps


    podcastQue Sera Sera


    podcastFly Me To Moon 


    podcastDream A Little Dream Of Me

     

  • Hommage à La Mort


    podcastTaps, USAF Heritage of America Band


    podcastAmaizing Grace, en cornemuse


    podcastMiserere d'Allegri, Mozart


    podcastRequiem Lacrymosa, Mozart


    podcastMarche Funèbre, Chopin


    podcastLa Jeune Fille et La Mort, Schubert

  • Des étoiles

    Estrellas De Fania, Hector Lavoe, Adalberto Santiago, Ismael Miranda
    podcast

     

    La_Fania.jpg

      Fania All Stars

     

  • K310

    La K310, ce n'est pas une référence d'un Sony Ericsson, c'est la sonate pour piano n°8 de Mozart, son premier mouvement est plus attachant que le reste, une sonate sombre, imbibée de deuil, de souvenirs de sa mère, riche en mélodies, simple et interminable, paisible dans son affolement.

    podcast

     

  • Il y'a nous...

     

     

    Nina-Simone-02.gif


    podcast

    Nina Simone chante Ne me quittes pas, cette reprise fabuleuse, ce français brisé, ce coeur qui refuse de se briser, cette voix qui dégage quelque chose d'indéfinissable, qui nous trompe dans un désarroi idéal, on l'aime ou pas??!

    Mon amie Sana dit : “ça me rappelle l’escalier de la fac et nos polémiques... Marcel Khalifa, Naseer Chamma, Brel, Nina Simone, John Lee Hooker, Massive Attac, Jay Jay Johanson, Virgin Suicides, L'amour au temps du choléra, Cent ans de solitude, L'étranger, Les mains sales, L’affaire palestinienne,... Le Che, Fidel, la philosophie, la littérature, Camus, Sartre, De Beauvoir, le théâtre, les dogmes des religions, la manipulation, la politique, la psychologie, la poésie... le monde ... et j’en passe”.

    Pour moi c'était Aznavour, Piaf, Buena Vista, la Hadhra, Bouchnak, Fayrouz, Mozart, Amine Maalouf, Ahlem Mustaghanmi, Kasr Achawk, Mein Kumpf, Shanghai Baby, Le vieil homme et la mer, chkobba et rami, les petits repas dans les frigoverres, la blouse blanche, Bourguiba, Harry Potter, les JCC, La coupe du monde du Handball, Gandhi, Le seigneur des Anneaux, les petits amours avant le grand, le métro, le premier iPhone, les illusions, le cancer du sein, l'environnement, la salsa et la vie continue!!

    Sana: “on parlait de tout et de rien...et c'était trop beau”

    Moi: “c'était l'époque de la métamorphose de nos consciences! personne ne se rendait compte que le chemin vers la lumière est plus beau que la lumière elle même.”

    Nejma intervient: “et puis il y'a les autres et il ya nous et ces questions qui nous hantaient et ses réponses qui s'évaporent et tardent à donner du sens et à ma fin de journée.. du thé.. ali avec son sourire.. et à Chaouachin ça repart.. des châteaux de sables qui grandissent.. de l'impossible qui devient un jeu d'enfant.. de la tragédie qui devient dérisoire. et un sourire d'enfant qui renait!

     

    Ça nous prend, cet air de Nina qui chante Brel, chacun dévoile un côté de cette mémoire culturelle collective, tunisienne par excellence. Ce terrible mélange hétéroclyte, cette diversité hallucinante, ce petit pays en mosaique.

     

     

  • Lux Aeterna


    caravaggio_sette_opere_misericordia (1).jpg

    Les Sept Oeuvres de Miséricorde, Le caravage 1607


    podcast


    Lux Aeterna, lumiére éternelle, un morceau sublime, le moins qu'on puisse dire, divin, fascinant sensationnel, composé par Clint Mansell, un compositeur britannique agé de quarante sept ans, l'ingéniosité de cet air figure dans la force avec laquelle il évoque à la fois la paix qui émane d'une certaine lumiére céleste et l'insoutenable terreur dantesque de l'Apocalypse!

    On dirait un défilé animé des plus belles oeuvres du Caravage, un réalisme brutal, un sens aigu du contraste sombre lumineux, on voit presque les ombres et les halos du firmament tous réunis dans une minuscule pièce!

    Lux Aeterna, un coeur qui bat à se rompre, un vrai requiem pour la vie!


  • Drift away

     

     

    montgolfiere2.jpg

     

    podcast

    Dobie Gray, Drift Away