Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rêve Indien

En survolant l'Inde, je regarde le paysage défiler à travers les nuages. Les maisons avaient l'air de morceaux de confiserie.  J'avais très envie de m’y jeter dessus. Je veux voyager comme ces gens qu'on transporte.

Je veux nouer un vœu au Taj Mahal et être aimée comme Mumtaz, allumer une bougie flottante au Temple d’Or d’Amritsar qui lui a couté sa vie à Indira Gandhi, arpenter les montagnes enneigées de Cachemire et faire le yoga à Rishikesh, apprendre à faire des soins ayurvéda et cuisiner à l'indienne.

Je veux porter un sari à la Bollywood, monter en éléphant et traverser les jungles de Kerala, porter de vraies pierres précieuses et sentir le vrai parfum de Pondichéry honoré par la maison Dior, me barbouiller de couleurs au Holly Festival et danser dans un mariage à en avoir des ampoules.

L'Inde est surpeuplée, sous-développée, sale. On ne voit pas la majesté des Maharajas et Shah Mughals dans les bidons villes qui dévorent le paysage ni sur les indiens eux-mêmes aux habitudes hygiéniques très douteuses. Sauf que l'Inde est une terre incroyable qui alimente les imaginations et les rêves de plusieurs personnes autour du monde.

 

La semaine prochaine j’irais voir le Taj Mahal. J’en parlerais amplement. 

Les commentaires sont fermés.