Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Spéléologie ou la passion de fin d'année

grt.jpg

J'ai enfin réussi à surmonter ma clostrophobie et franchi le pas d'une nouvelle activité totalement charmante. La spéléologie, un sport complet, écologique, cérébrale et musuculaire avec une bonne portion d'adrénaline. On respire le grand air de la motagne, on boit l'eau des sources, on arpente les sentiers motagneux, on calcule chaque pas, chaque geste, on affronte sa peur du vide, du noir, des hauteurs, des chave-souris, on marche des kilométres, on utilise tous ses muscles pour monter, escalader, grimper, on trébuche, on rigole, on s'excite simplement. Que demande le peulpe?

Notre guide Dondon nous a condui sur les pas des mineurs à 950m d'altitude, un escalier empiérrée effritée par les passages quasicontinu de l'eau. une pente de 45° approximative. Puis enfin l'entrée de la Grotte de la Mine.

Une entrée en couloir et labyrinthes, puis le premier puits 40 métres, labyrinthes puis le deuxiéme 30 m. Une déscente dans le ventre de la montagne, l'odeur de la boue, l'humidité et les battements légers des ailes de chauves-souris raméne les images d'un film d'horreur, seulement au contraire un seul sentiment nous envahi, l'admiration, Dame Nature nous offre encore un monde vierge que seulement quelques uns qui s'aventurent loin de leurs chambres d'hotels douillettes SPA et boites de nuits ont la chance de découvrir. Je suis rentrée chez moi avec l'impression d'avoir été sur une planéte de Star Wars.

uiui.jpg

Ce weekend je repars avec un groupe d'ami pour découvrir la grotte de l'églantine à Zaghouan. Notre guide me trouve assez autonome pour une débutante, je ferai mes preuves cette fois.

Les commentaires sont fermés.