Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Embrouillée

    73474.jpg

    Juliette, Paris 2001. © Willy Ronis, Rapho Eyedea


    Je n'ai pas écris depuis des mois! Pourtant bien inspirée, le gôut de dévoiler mes sauts d'humeur et mes coups de coeur m'a échappé! Je me renferme, je réflechi! La vie, notre vie ou la mienne, devrait avoir un sens! Loin de moi les réflexions utopiquement raisonnables je suis une femme passionnée et c'est là tout mon malheur!

    Je me sens disloquée désorbitée déphasée du reste de l'humanité! Mon coeur mon corps et ma tête voguent chacun dans son univers lointain! Fallait il tout bonnement que l'on naisse avec un cerveau!

    J'écoute Tracy Chapman, comme pour la première fois, outre son sourire mystérieux, ce personnage m'impressionne, réussir à ce point à garder cette apparence dimorphique, comme un véritable ange, ni mâle ni femelle! Elle a réussit à extrapoler mes idées figées sur la différence entre les sexes! 

    Tracy m'arrache à mes rêves d'avoir une âme d'homme, rien que pour cesser de désirer des hommes inaccessibles, croyant que j'aurais plus de chance à tenter avec les femmes! Enfin je me vois, en connaissance de cause plus ouverte sur l'espèce "mâle"! Je ne réussis toujours pas à comprendre ma petite personne pour aller m'aventurer sur un champ de mines! 

    Les hommes est une espèce à part entière qui a le mérite d'être élementaire, les hommes sont "vrais"! George Sand avait une éloquence qui me dépasse; "Le vrai est trop simple, il faut y arriver toujours par le compliqué" D'ailleur je pense même que ce terme affolant a été crée pour et par les femmes!

    Inutile de me relire, ça crêve les yeux!


    podcastBaby Can I Hold You