Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je vous accuse Défenseurs de la Nation

    J’accuse,

    J’accuse le Tunisien, pour la Tunisie, pour le Tunisien et pour l’histoire.

    J’accuse l’égoïsme contondant, l’indifférence inouïe, l’ignorance érudite.

    J’accuse les esprits malléables, les âmes lâches, les cœurs fébriles, les cerveaux obtus, les râleurs exécrables, les frimeurs, les flatteurs, les discoureurs, les complimenteurs.

    J’accuse les musulmans qui oublient que Dieu existe pour être adoré avant d’être craint, que la mort n’est que le début pas la fin, qui remplacent le rêve de voir Dieu par la convoitise véreuse de son Eden.

    J’accuse les musulmans qui posent leur têtes sur le sale pavé pour que le monde croient leur piété, qui oublient les piliers et s’agrippent aux déchets.

    J’accuse les émotifs, les méditatifs, les subjectifs, les accros aux dormitifs, les déplorables normatifs, les balourds significatifs, les opposants improductifs, les dirigeants craintifs.

    J’accuse les cultivés incultes, les illettrés contrediseurs, les éternels contestateurs, les ricaneurs, les moqueurs, les blagueurs.

    J’accuse les juristes chicaneurs, les politiciens égocentriques, les journalistes bornés, les artistes profiteurs, les hommes d’affaires usurpateurs.

    J’accuse les siffleurs, les hueurs, les manifestants qui confondent la Kasba et la Coupole d’El Menzah, les conspueurs de liberté qui ne voient pas que leurs cerveaux sont domestiqués.

    J’accuse les paranoïaques, les amateurs du complot, les fanatiques des Franc-Maçons, les intégristes, les extrémistes, les terroristes, les communistes, les socialistes, les islamistes, les progressistes, les radicalistes, les impérialistes, les capitalistes, les libertins, les laïques.

    J’accuse les pessimistes moroses aux lunettes noires, les optimistes joviales aux lunettes roses, et les objectifs qui refusent de se montrer.

    J’accuse le Tunisien qui ne sait toujours pas d’où il vient et où il va, j’accuse le Tunisien qui ne connait toujours pas que son génome est l’hybride le plus complexe de la planète, j’accuse le Tunisien qui refuse d’accepter que l’autre c’est lui et n’est pas l’enfer.

    J’accuse le Tunisien qui dit après moi le déluge, j’accuse le Tunisien qui ne se reconnait pas, qui oubli que celui qui ne dit mot consent, je vous accuse Défenseurs de la Nation et je m’accuse fièrement de ne pas savoir comment mourir pour que vive la Patrie.