Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Piano Man


    podcastPiano Man, Billy Joel

    album-piano-man.jpg

  • Joyeux Noël

     

     

    images (1).jpg

    Dans l'air il y'a un petit parfum de fêtes, pourtant ici Noël n'existe pas réellement, le parfum se dégage des émissions télé européennes, des publicités dans les magasines, de quelque boutiques dans les centres commerciaux, du temps qui se refroidit, des souvenirs d'antan qui n'ont jamais réellement existé.

    A Tunis on ne fête pas Noël mais sa magie nous touche, nous un peuple fêtard, une grande nation qui se plonge dans la merde jusqu'au cou, on fait la fête, Grand Aid, Petit Aid, Ramadan, Achoura, Mouled, le nouvel ans arabe, puis la rentrée scolaire, le week-end, le bac, le derby de la capitale, l'anniversaire de rencontre, l'anniversaire du chien, puis nos fêtes ne suffisaient plus, on va pas se tuer, on invente des fêtes, on pique chez les voisins, Saint Sylvestre, l'épiphanie, Saint Valentin, la fête des femmes, des arbres, des reins, l'arrivée du printemps, le premier de Mouharram (le nouvel ans juif qui se fête à Testour), puis Noël, et c'est ce que j'aime le plus, moi une fille qui hais les fêtes je trouve Noël la fête la plus magique qu'il en soit.

    Dans nos livres, nos jouets, comptines, napperons, animés, Noël a fait partie de notre enfance discrètement.

     La vendeuse d'allumettes, La Magie de Noël, Le Drôle de Noël de Scrooge, Home Alone, mais surtout la musique; Carol Of Bells ou encore, Jungle Bells, Marry Christmas, Deck The halls, White Christmas  La meilleure est celle de Benjamin Britten, A Ceremony Of Bells  l’opus 28, chorale, 12 mouvements, mes préférés; This Little Babe, As Dew in April et  Spring Carol.

     
    podcastJungle Bells


    podcast As Dew in April


    podcastThis Little Babe


    podcastSpring Carol


    podcastDeck The halls

     

     

     

  • Rêver les yeux ouverts

    Envie de relaxer, voguer dans des univers inconnus, l'imagination est un atout puissant, un petit clic sur la touche off de la réalité et c'est parti pour un tour sans limite, fermez les yeux on atterrit...

    A Milan satin et saphir dans une loge à la Scala à écouter Vivaldi ou Bach, à Montreux dans une petite barque sur le lac Léman, entourée de brume et de cygnes, à Prague un baiser langoureux sur le pont Charles, à danser une valse sur une arcade au théâtre d'El Jem, à Zanzibar moitié sur le sable moitié dans l'eau, un déjeuné au Rock, à Shanghai sur un banc au jardin Yu Yuan une douce pluie caressant la peau, à Buenos Aires faisant l'amour sur une table de billard au café Tortoni avec en bas fond Carlos Gardel .. 

    Dans mon lit à m'amuser à imaginer la terre aplatie, à maudire les connards qui prétendent qu'elle est simplement un maudit petit village, parce que si c'était le cas, voguer n'aura plus de sens.


    podcastErick Satie, Gnossienne N°4


    podcast
    Johann Sebastian Bach, Jesus Joy Of Man's Desiring


    podcastGabriel Fauré, Requiem Op. 48 In Paradisum


    podcast
    Felix Mendelssohn, Violin Concerto In E Minor - Andante


    podcast
    Antonio Vivaldi, 
    Concerto For Two Mandolins

  • Femmes, selon Stéphane Audeguy

    9782070345458.jpg"Le mythe de la douceur féminine est un vieux piège du sexisme. Ce que la pitié, en amour, est aux hommes (voir à ce sujet un terrible roman de Stefan Zweig: La pitié dangereuse).

    C'est le piège le plus efficace n'importe quel misogyne sait exploiter cette donnée sociale; et tout bon psychopathe peu séduire en affectant une certaine douceur, et d'ailleurs torturer et violer doucement sa victime, parce que c'est plus amusant. Plus banalement, cette idéologie douceâtre, mais puissante, facilite toute sorte d'exploitation des femmes, sur leurs lieux de travail et dans leur vie privées.

    Par ailleurs, cela ne condamne en rien la douceur elle-même; seulement le modèle qui prétend l'imposer comme modèle; et, comme son corrélat, un idéal de rigidité virile. Ne nous laissons pas abuser sur ce point par quelques changements superficiels, tels que la présence de produits de beauté destinés aux hommes dans les supermarchés."

    Stéphane Audeguy, Petit éloge de la douceur 

  • Double Trouble

    witches_cauldron.png

     

     

       La chorale de bienvenue à Poudlard avait chanté Double Trouble, quand Harry Potter allait rencontrer le prisonnier d'Azcaban, le morceau regorge de magie et mystère, il est composée par John Williams, les paroles sont extraites de Macbeth de William Shakespeare acte IV, scène I, 

     

     

    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble. 
    Double, double toil and trouble 
    Something wicked this way comes

    Eye of newt, and toe of frog, 
    Wool of bat, and tongue of dog, 
    Adder's fork, and blind-worm's sting, 
    Lizard's leg, and owlet's wing - 
     

    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and caldron bubble. 
    Double, double toil and trouble 
    Something wicked this way comes

    In the cauldron boil and bake; 
    Fillet of a fenny snake, 
    Scale of dragon; tooth of wolf; 
    Witches' mummy; maw and gulf

    (Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble.)

    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble. 
    Double, double toil and trouble; 
    Fire burn, and cauldron bubble. 
    Something wicked this way comes


    podcast